par - sous Actualités.

Le magicien des bateaux, Jean-François Burkhalter, « Bouboule », véritable encyclopédie de la construction navale, a mis le cap sur l’horizon lundi matin, jour de forte bise.

Passionné, généreux, sensible, formateur estimé, cet orfèvre du bois, capable de maîtriser les fibres est et restera une référence dans le monde vélique.

L’écho de son rire va résonner longtemps encore sur les rives de nos lacs, mais aussi sur celles beaucoup plus lointaines des océans.

 

C’est donc parmi les éclats de bois et de sciure de l’atelier paternel, terrain de jeux de son enfance, qu’il acquiert la certitude de vouloir travailler le bois. Il sera constructeur naval, rien d’autre. Laisser son imagination rêver aux flots que ses embarcations vont sillonner. C’est chez Hermann Egger, le meilleur comme Bouboule se plaisait à le dire, qu’il apprend son métier et s’initie au bois moulé sur des 5.5m JI, suivront deux Moth construits durant ses loisirs. La commande pour la Coupe de l’America 1970 du mythique France I du baron Bich va confirmer sa vocation. La coque terminée, il quitte le chantier Egger et se lance seul dans l’aventure.

 

D’abord au fond du jardin familial sous un appentis qui se transforme en local où naîtront ses premières YOLES OK. Il en construira 29 en tout. C’est au même endroit que les premiers dessins de son bateau CITIUS, en bois moulé 4 mm avec trapèze et arrière ouvert –une révolution– voit le jour. Tout s’enchaîne, avec la commande d’un Quarter Ton, « des Suisses construisent pour la mer ! », puis conception et financement d’un Mini Ton pour le Championnat du Monde à la Rochelle. S’ensuivront MURATTI, un One Ton baptisé par Lise-Marie Morerod pour la transat en double Lorient – Les Bermudes et retour qui deviendra par la suite le BERRET d’EMILE, POOPY EXPRESS, propriété de Richard Milliquet, qui va marquer le Bol d’Or du Léman durant 30 ans, réalisation du moule de PASSION, un One Ton sur plan Briand pour Pierre Fehlmann, qui sort champion du monde, moulage de MERIT pour la Whitbread 89-90. Ce même moule servira à la construction de la POSTE d’Eric Tabarly. Déménagement du chantier à la Ciotat pour la construction des « Grand Mistral » devenus ONE DESIGN. De 1988 à 1991, déménagement à Venise pour la construction de quatre moules de CLASS AMERICA, dont le premier, l’italien IL MORO DI VENEZIA, gagne la Louis Vuitton et perd en finale contre AMERICA III de Bill Koch. Le prince Sadruddin Agan Khan lui commande un LACUSTRE baptisé ROXANA. Durant vingt ans, il sera au service du baron de Rothschild pour l’entretien de sa flotte. Mais Bouboule abordera d’autres défis… Des skateboards, une longue série de poivriers, la pirogue de 28 mètres pour le spectacle d’ouverture d’Expo.02 à Morat et la vache rouge du site d’Yverdon. Il réalisera aussi diverses constructions pour le musée des transports de Lucerne, un moulage de la main du mime Marceau pour le musée Grévin de Paris, les totems du musée ethnographique de Genève ou s’attellera encore à la création d’un cor des Alpes télescopique avec son ami Zaneth. Puis il mettra sur pied  son « chantier naval musical » en invitant Suroît, Graeme Allwright, Anna Prucnal ou encore le Bel Hubert, pour rassembler les gens qui lui sont chers. Avec la seule envie d’offrir du bonheur et de la joie en partageant des moments enthousiasmants. Et puis jusqu’au bout, il transmettra sa passion du métier aux apprentis de son chantier, « sa petite famille agrandie », mais aussi à ses élèves du canton. Etre présent, disponible et à l’écoute pour épauler sa clique de vieux amis. Les vrais, les fidèles depuis toujours… voilà ce qui lui tenait à cœur. Autour de la table du café du matin, on venait y parler de tout, de la vie… du vent… des avancées technologiques, des records pulvérisés.

 

Le Pied Bleu est orphelin. Son skipper s’en est allé, ses boutades ne retentiront plus sur la ligne de départ des régates… mais toutes les embarcations passées entre ses mains porteront à jamais l’empreinte de ce Grand Monsieur.

 

A Patricia, sa Choupinette, à Laura, sa fille chérie vont nos messages d’amitié et nous nous joignons à leur douleur.

 

Christiane Baudraz

Le 29 novembre 2016

 

dscn2721

par - sous Régates.

La Galère, le club nautique d’Auvernier, a clôturé les festivités de son quarantième anniversaire en organisant la remise des prix du Championnat de la FVLJ. Double remise de prix puisqu’aucun club ne s’était intéressé à l’organisation de  cette manifestation en 2015.

Bateaux à foils et records.

 En introduction à cette soirée festive, l’Yverdonnois Michel Vaucher, vainqueur du Speed Tour 2016 à la barre du M2 SwissMedical NetWork, a présenté au parterre d’invités Pierre-Yves Jorand, Arnaud Psarofagis et Nils Frei, marins auréolés de multiples titres.  Ce trio du team Alinghi a dévoilé les innovations des bateaux à foils, bateaux volants. Ces derniers se battent actuellement dans la brochette des GC32 sur le circuit Extreme Sailing Series. Pour les navigateurs lacustres, ces marins font figure de funambules. Des vidéos entrecoupées de commentaires ont passionné le public et l’ont  laissé pantois. Par exemple, le record actuel de vitesse détenu par cet équipage s’élève à 39,2 nœuds (72,6 km/h). Le team pointe à la deuxième place du championnat 2016, deux petits points derrière Oman Air à la veille de l’ultime course qui se disputera à Sydney du 8 au 11 décembre prochain.

Lame de fond à la FVLJ.

Depuis plusieurs années, diverses voix bougonnent au sein de la FVLJ. Actuellement les monoques jaugés sont classés en temps compensé. Alors que la majorité des concurrents naviguent sur des bateaux non jaugés et sont classés en temps réel, ce qui favorise les grandes unités et/ou les bateaux fortement toilés au détriment du « bien naviguer ». Ces deux façons de faire pour une même régate prêtent souvent à confusion et ne sont aucunement le reflet des performances de chacun.

Le dynamique président de la FVLJ, Claude Cassard, par ailleurs président du Cercle de la Voile de Grandson, a laissé carte blanche à une commission régate, composée de navigateurs avertis, dans le but d’apporter un souffle nouveau à ce championnat dont on observe qu’il périclite d’année en année. Cette dernière, sur la base d’un questionnaire adressé à chaque club du lac, suggère de supprimer les classes et de réunir tous les bateaux jaugés en un seul classement avec des coefficients propres à chacun. C’est revenir aux bases de la régate et permettre à chacun de se battre sur un pied d’égalité, tout en prenant en compte les avancées technologiques. Ainsi dans la théorie, un bon skipper de Surprise, sur un voilier correctement équipé, peut rivaliser avec un bateau de la dernière génération. Les propriétaires dont les bateaux ne sont pas jaugés figureront sur la liste d’arrivée selon leur temps de course réel, mais ne seront plus classés dans le championnat.

C’est devant les présidents des clubs que la commission a développé le nouveau concept qui a reçu un accueil intéressé et positif. Lors de la soirée de remise des prix, les navigateurs ont reçu les informations relatives à cette nouvelle formule de championnat. Seuls les clubs adhérant à ces nouvelles dispositions seront habilités à intégrer leur régate au Championnat du Lac de Neuchâtel. La pause hivernale bienvenue permettra aux clubs de se positionner sur l’avenir du championnat et prendre la risée qui doit  rallumer l’intérêt des navigateurs.

Régionaux primés au Championnat 2015

TCF2 : 2e D. Grandguillaume MY, 4e J. Jaccard CNTY, 6e P. Gudel CVG, 7e L. Jacot CVG

TCF4 : 1er D. Glayre CNTY, 2e C. Gilléron CNTY

Régionaux primés au Championnat 2016

TCF2 : 2e P. Gudel CVG, 3e D. Grandguillaume MY, 10e L. Jacot CVG

TCF3 : 8e A. Biolley CNTY

 

Christiane Baudraz

Le 20 novembre 2016

 

dscn7681

par - sous Actualités.

Sea Observer Society vous invite à une conférence présentée par Silvia Frey, Dr. en biologie, sur le thème :

Le monde bruyant des océans.

capture-decran-2016-11-03-a-10-05-05

La présentation aura lieu le mardi 15 novembre 2016, à 18h00, au centre St-Roch, Heig-VD, salle R 102.

par - sous Actualités du club.

C’est au sud-est d’Athènes, à Lavrion, que 12 marins de la Matelote et du Cercle de la Voile de Grandson ont posé leur sac à bord de deux sportifs Pogo 12,50 pour une semaine de navigation dans les Cyclades.

Skippés par Marc Jeannet, nouveau responsable des croisières MY et Vincent Guidoux, ils ont découvert des petites criques et des ports délaissés par le tourisme estival. Une jolie façon de terminer la saison en douceur, en cabotant d’île en île, en alternant mouillages forains, manœuvres de port, baignades et découvertes de petits villages. 150 milles nautiques en partant du port de Lavrion et en passant par le cap Sounion où domine le temple de Poséidon, puis Kéa à 12 milles du cap, Syros, capitale des Cyclades, Serifos, blanche et rocailleuse et Kythnos avec ses champs d’amandiers. En cette fin de saison, les oranges mûrissent et les bougainvillers éclatent de couleur, de quoi prendre un grand bol de dépaysement avant le retour dans nos contrées.

Une dernière nuit à Lavrion, bien protégés dans le port, amarres doublées alors qu’une tornade s’abattait sur la région avec des vents de 50 nœuds, a rappelé aux équipages que la quiétude de la semaine ne doit pas faire baisser la vigilance du marin.

 

Christiane Baudraz

Le 9 septembre 2016

 

7-3-lavrion-olympic-marina img_0567 img_0569 img_0581

par - sous Actualités du club.

Palexpo accueillait le week-end dernier la 1ère édition de la Geneva Gaming Convention, issue d’un projet inter-associatif.

La Star Sailors League lancée en 2013, dont l’objectif principal est de soutenir les sportifs de la voile, était présente sur le stand 11. La SSL, coachée par une équipe de régatiers chevronnés du Cercle de la Voile de Grandson et de joueurs avérés, a pris l’initiative d’exploiter le jeu « Virtual Regatta Inshore ». Cette plateforme de jeux en ligne, multijoueurs (800’000 joueurs), fonctionne sur le mode simulation de régate ou de course au large. Créée en 2006 par Philippe Guigné, directeur de Many Player, à l’occasion de la Route du Rhum, elle a rencontré un écho enthousiaste.

Virtual Regatta Inshore compte parmi les jeux de régate les plus appréciés et modélise des compétitions sur des parcours olympiques avec les règles de courses en vigueur. Compétitions qui sont prises en compte dans le classement annuel de la voile virtuelle.

La SSL invitait toutes et tous sur son stand à participer à deux tournois de régates virtuelles, un le samedi et l’autre le dimanche. La projection des compétitions sur grand écran était commentée en direct et permettait ainsi une bonne compréhension de leur déroulement. Les participants se défiaient sur des parcours de 6 à 8 minutes. Chaque tournoi était composé de deux phases, soit une phase de qualification et une finale. Les 10 meilleurs se sont retrouvés pour une finale intense au terme de laquelle les trois gagnants se sont vu remettre une médaille et un prize-money. Le succès remporté sur le stand de la SSL durant cette Convention laisse augurer un bel avenir aux régates virtuelles.

 

Christiane Baudraz

Le 9 octobre 2016

capture-decran-2016-10-09-a-15-24-23 dscn7604 dscn7610 dscn7599

par - sous Actualités, Régates.

C’est sous la pluie, que la dernière régate comptant pour le championnat inter-clubs MY et CVG s’est disputée samedi après-midi par un vent de force 1 à 2.

Pris dans les algues du port de Grandson, le Farr 280 du team Buzz a bien failli ne pas s’aligner au départ de cette ultime épreuve. Son skipper Jacques Blanc a plongé dans les eaux déjà froides, à cette période, pour dégager les algues de la quille. L’équipage qui a dominé tout au long de la saison tenait à finir en beauté. C’est chose faite, puisqu’il s’impose une dernière fois et remporte le classement général des lestés.

La MY et le CVG peuvent être heureux de leur championnat. Alors que sur les lacs jurassiens les courses voient la participation diminuer d’année en année, les régates inter-clubs locales ont vu la fréquentation aller crescendo. Une vingtaine de lestés, une quinzaine de dériveurs et cinq multicoques ont répondu présents tout au long de la saison.

Les clubs avaient mis l’accent, cette année, sur l’implication des équipages aux procédures de départ. Cette formule permet de soulager d’une part les comités et d’autre part de familiariser les concurrents à la pose d’un parcours et aux règles de course. Coachés ou seuls, quelques équipages ont joué le jeu avec satisfaction. En prenant compte des difficultés d’une orientation correcte du parcours où la réactivité est primordiale pour se jouer des facéties d’Eole, les participants ont pu se rendre compte du travail à fournir sur un bateau start. Cette formule sera reconduite l’an prochain et les organisateurs espèrent voir chaque équipage s’investir à tour de rôle.

Comme de coutume, c’est autour d’un bon plat de chasse servi à la Matelote que la saison a trouvé son épilogue tard dans la nuit.

 

Christiane Baudraz

Le 2 octobre 2016

dscn7553dscn7534dscn7548dscn7576

par - sous Actualités, Régates.

Chatagny et Pulfer en Star ne se noient pas dans la bière.

C’est sur l’Ammersee en Allemagne lors de la 55e édition de l’Oktoberfest –Regatta que la paire régionale s’est imposée le week-end dernier.Seules trois manches ont pu être disputées dans des airs timides. Les cinquante équipages inscrits, issus de 6 nations, ont dû faire preuve de beaucoup de patience avant de pouvoir en découdre sur le plan d’eau. L’ancien champion du monde de Star, Roberto Benamati, a d’emblée dicté la cadence, mais une contre-performance l’a éloigné du podium. C’est un carton plein pour les équipages suisses avec la première place de Jean-Pascal Chatagny et Serge Pulfer suivis des frères Scheidegger et de Christoph et Tina Gautschi. Belle fin de saison qui récompense un travail assidu… et sobre !

 

Christiane Baudraz

Le 28 septembre 2016

 

14409470_1122403307809553_7885915416357286436_o

par - sous Actualités, Non classé.

Samedi 1er octobre, à disposition du Comité de Course à 14 h 00, départ 14 h 30.

Repas chasse à la Matelote, apéritif 19 h 00, repas 20 h 00. Remise de prix dans le courant de la soirée, belle planche de prix et tirage au sort.

Réservation indispensable, 55 places disponibles, 079 /413.37.19 (message SVP) ou par mail à claude.actis@vd.ch

Christiane Baudraz

Le 21 septembre 2016

 

par - sous Actualités, Régates.

Une année presque jour pour jour après le Grand Chelem des lacs de la Star Sailors League qui avait fait viber un nombreux public, les  Star étaient de retour dans la cité d’Othon.

Organisée par le Cercle de la Voile de Grandson, la Coupe des Amis a réuni neuf bateaux alémaniques et romands. Ces derniers ont disputé huit manches sur le week-end par une petite bise de force 1 à 2. Ces conditions délicates exigeaient toute la finesse des équipages sur ce voilier sensible. Une flotille bien disciplinée puisque sur les huit envois donnés, le comité de course n’a dû rappeler qu’un seul équipage pour départ prématuré. Les régates de série réservent toujours du spectacle au passage de bouée où les engagements sont disputés. Vincent Guidoux, associé pour la première fois à Serge Pulfer, a montré dès le premier jour que la relève était là et qu’elle ne se laisserait pas intimider. En se classant dans les trois premiers de chaque course, le duo a construit sa victoire sur la régularité, suivi par deux autres sociétaires du CVG, Michel Niklaus/Patrick Ducommun. Le podium est complété par Urs Infanger et Oleg Chtchetinine SKE. Les grands éclats de rire des équipages, qui ponctuaient la remise des prix sur les quais, ne laissaient planer aucun doute sur le bien-fondé de l’organisation de cette Coupe des Amis.

Christiane Baudraz

Le 11 septembre 2016

dscn7299dscn7312-1