par - sous Actualités, Non classé.

Soleil et chaleur ce week-end au large du port de Grandson, pour accueillir d’anciens voiliers.

 

Ils étaient quinze, toutes voiles hissées à défiler le long de la rive nord pour le plaisir des spectateurs et des riverains. Unités vieilles de plus de 25 ans ou dessinées sur des plans antérieurs à 1961. Antoinette Kistler, du Cercle de la Voile de Grandson, instigatrice de cette rencontre, ne cachait pas son bonheur de voir année après année, et ceci depuis 31 ans, tous ces bateaux réunis. « J’ai malgré tout un pincement au cœur en pensant à tous les amis disparus qui œuvraient avec moi pour cette parade. » Puis elle enchaîne en présentant les nombreux challenges et la large palette de prix qui attendent les navigateurs car, à la parade, chacun est primé. Star, Corsaire, Beluga, 6m JI, Albin, Achille, goélette, prototypes et même un thonier, cotre breton, ont profité de cette belle météo pour enrouler fièrement les bouées. Ce dernier, la « Sainte-Anne », comme sorti d’un livre d’images, soulève à chaque sortie l’admiration du public. Gérard Champod, le grand-père de l’actuel propriétaire, l’a fait construire en 1950  par le chantier naval d’Hermann Egger de Saint-Aubin, afin de remplacer son cotre, le Tanagra devenu irréparable. Son fils, Yves, médecin yverdonnois, a tiré de nombreux bords durant plusieurs décennies et c’est actuellement le petit-fils, Marc, qui perpétue le plaisir de la voile à l’ancienne, trois générations pour une même passion. La « Sainte-Anne » dont toutes les pièces maîtresses sont en bois exige une attention particulière. De nombreux séjours au chantier naval ont permis au fil des ans de maintenir ce petit bijou à flot. Pourtant en 2010, il coule à sa bouée d’amarrage au large du port de Grandson. Renfloué, il faudra de longs mois de travaux pour le sauver. Puis il reprend sa place dans le port et, majestueux, sillonne à 66 ans les eaux de notre lac. Sur l’eau, durant ces deux jours, chaque équipage naviguait à son rythme selon les performances de son embarcation. Pourtant deux Star (rappelons que sa carène a été dessinée en 1911 !) ont animé le plan d’eau d’un époustouflant match racing pour la plus grande joie du public averti.

 

DSCN6711DSCN6739DSCN6709DSCN6505DSCN6667

 

Christiane Baudraz

Le 10 juillet 2016

 

par - sous Actualités, Régates.

Championnat suisse open de 5.5m JI, nouvel événement majeur organisé par le Cercle de la Voile de Grandson.DSCN6200 DSCN5964

Grande effervescence sur les quais de la cité d’Othon en fin de semaine dernière. 17 prestigieux voiliers prenaient leurs quartiers. Quatre équipages avaient fait le déplacement depuis l’Allemagne, la Hollande et les Bahamas pour se mesurer à la flotte helvétique. Cette dernière était représentée par quelques navigateurs de renom tels que Jürg Menzi, Christoph Burger, Philippe Durr et Daniel Stämpfli entre autre.

Conçu en 1937 par Charles Ernest Nicholson et construit en 1949, le 5.5m n’est pas un monotype. Il est régi par une « jauge à développement » qui permet d’avoir des bateaux comparables, bien que tous différents. C’est un quillard avec un barreur et deux équipiers. En 1952, il fait sa première apparition aux jeux olympiques d’Helsinki, mais il perdra son statut à ceux de Tokyo en 1964.

Dès jeudi, c’est sous la pluie que deux courses ont été validées. La flotte, nerveuse, a du être rappelée à l’ordre par le comité de course et le drapeau noir hissé a calmé les ardeurs des équipages. Le bateau SUI 228 de Jürg Menzi a pris, dès le premier jour, la tête de la régate. Cinq autres courses ont été disputées entre vendredi et samedi, sous de violentes averses entrecoupées de quelques furtifs rayons de soleil. Les nuages qui se déversaient sur le Jura ont créé des appels d’air et le plan d’eau a été, par moment, balayé par des rafales à plus de 20 nœuds en sud-ouest. Les caprices de la météo ont obligé le comité de course à réorienter les parcours, voire les raccourcir. La qualité des concurrents a insufflé tout au long de ces joutes un magnifique esprit compétitif emprunt de fair-play. Aucun protêt n’a été déposé. Les erreurs ont été réparées sur-le-champ et sans l’intervention du Jury de course.

Thomas Treib, président de la classe 5.5m JI, ne tarissait pas  d’éloges pour le travail réalisé par les membres du CVG dans l’organisation de ce championnat et s’engageait à réunir une nouvelle palette d’athlètes pour une prochaine édition.

 

DSCN6230

Christiane Baudraz

Le 19 juin 2016

par - sous Actualités, Régates.

Entre les gouttes et les éclairs, la Matelote envoie sa Nocturne.

DSCN0417

Alors que le lac de Neuchâtel était cerné de nuages bas et que les averses se déversaient sur les reliefs, 10 équipages n’ont pas hésité à s’aligner au départ de la Nocturne Raiffeisen. Sur le coup des 21 h 30, c’est sous spi que les bateaux ont franchi amabile la ligne de départ sous un vent du sud encore léger. Patrick Béati a pris la tête de la course, suivi par le Grand Surprise de Laurent Jacot, rapidement rejoints par le team du Farr 30 de Daniel Grandguillaume. Peu avant la marque de parcours d’Yvonand, alors que le vent de sud-ouest montait à plus de 30 km/h, qu’un orage s’abattait sur terre et que des éclairs flashaient la scène, le Farr 30, bien que « parti au tapis » sous spi, prenait le commandement de la course. Le trio traversait rapidement sur Concise. Derrière, une autre régate se jouait pour les poursuivants. Les équipages de Benny Ter Laan, Olivier Glaizot et Vincent Guidoux s’accrochaient et bataillaient entre eux. Sur la route de l’arrivée, Patrick Béati et Daniel Grandguillaume, ayant viré en tête la marque de Concise, jouaient « tout dessus » un mano a mano serré. L’équipage de ce dernier, tombé dans une « molle » près de la rive nord, voyait ses chances de victoire s’échapper. En embuscade, Laurent Jacot et son équipe en profitèrent pour envoyer le spi asymétrique et grignoter mètre par mètre leur retard. Une fois devant pour quelques longueurs et un petit kilomètre avant l’arrivée, toute leur attention était mobilisée pour marquer leurs concurrents et franchir la ligne d’arrivée aux alentours de 23 heures. Deux heures plus tard, Frédéric Robin, parti seul sur son Corsaire, clôturait la régate qui ne comptait pour aucun championnat, mais juste pour le frisson de la navigation sans les points de repères diurnes.

DSCN0416

Les résultats de l’édition 2016 de la Nocture Raiffeisen

1er: Flo – Laurent JACOT

2ème: Féline – Patrick BEATI

3ème: Joke – Daniel GRANDGUILLAUME

4ème: Surprise MY – Benny TER LAAN

5ème: Happy Cows – Olivier GLAIZOT

6ème: Pampero – Vincent GUIDOUX

7ème: Surprise Vert – Marino VIRGOLIN

8ème: Amami – Luca MOTTAZ

9ème: Corsaire – Frédéric ROBIN

DNF:  Méli-Mélo – Pierre CHAROTON

DSCN0418

Christiane Baudraz

Le 11 juin 2016